Articles

Fermer Biblio critique

Fermer Biographie

Fermer Ici et ailleurs

Fermer L'association

Fermer Metteurs en scène et interprètes de Corneille

Fermer Non, Corneille n'a pas écrit les oeuvres de Molière ! Nos adhérents réagissent

Fermer Quand on aime, on imite : pastiches et parodies de Corneille

Fermer Spectacles

Annuaire

Fermer Annuaire des membres

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Partenaire

Educnet

Visites

 663575 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Rechercher sur le site



Bienvenue sur le site du Mouvement Corneille - Centre International Pierre Corneille

 fond.jpg

Éditorial

Les oeuvres de Corneille, Cinna et Polyeucte, qui étaient cette année au programme de l'agrégation de Lettres, ont fait l'objet de la composition française, lundi 16 mars 2015, avec le sujet suivant :

"Corneille est ainsi le poète de la vision éblouie -vision dont la pleine capacité est heureusement comblée de lumière. Loin d'être trompeur, cet éblouissement consacre l'essence de la valeur vraie des êtres admirables. L'oeil ébloui est le témoin d'une grandeur insurpassée, à l'extrême limite de la clarté soutenable. Au delà , l'éblouissement deviendrait un trouble, mais Corneille ne va pas au delà" (Jean Starobinski, L'Oeil vivant, Paris, Gallimard, 1961, p. 71-72).

Beau sujet et bel hommage, tant au dramaturge qu'au critique dont le regard demeure toujours éclairant, à plus de cinquante ans de distance : au durable éclat cornélien semble répondre la clarté starobinskienne, en un jeu de miroirs dont la brillance n'offusque pas le sens, mais le révèle et le porte à son plus haut point.

 

Myriam Dufour-Maître, présidente du Mouvement Corneille

 
La dernière nouvelle

Nous avons le plaisir de vous convier aux premières représentations de Pulchérie, comédie héroïque de Corneille, qui auront lieu à Aubervilliers mardi 30 juin et mercredi 1er juillet au soir.

C’est une intrigue de palais, toute byzantine, qui se noue et se dénoue sans relâche. Au rythme emporté par la menace permanente de pouvoirs qui peuvent tout mais qu’on ne voit jamais,

le Sénat,
les généraux d'Armée,
les six protagonistes échafaudent, tremblent, doutent. L’empereur est mort et sa succession est ouverte.

Dans le parcours de ce grand frisson du deuil politique, la gestuelle baroque et l’éclairage à la bougie suspendent le regard, soulignent les faussetés et les désillusions.


Pulchérie, impératrice d’Orient Anne-Laure Dechambre
Martian, vieux sénateur, ministre d’état sous Théodose le jeune Christophe Querry
Léon, amant de Pulchérie Lionel Brun
Aspar, amant d’Irène Ludovic Heime
Irène, sœur de Léon Anne-Céline Trambouze
Justine, fille de Martian Cécilia Roumi

Mise en scène collective
 

Faites-nous part de votre venue par message ! luneserrantes@gmail.com

Les compagnons du Théâtre des Lunes errantes

... / ... Lire la suite


 
Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons

Webmaster : Olivier Armand
^ Haut ^