Articles

Fermer Biblio critique

Fermer Biographie

Fermer Ici et ailleurs

Fermer L'association

Fermer Metteurs en scène et interprètes de Corneille

Fermer Non, Corneille n'a pas écrit les oeuvres de Molière ! Nos adhérents réagissent

Fermer Quand on aime, on imite : pastiches et parodies de Corneille

Fermer Spectacles

Annuaire

Fermer Annuaire des membres

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Partenaire

Educnet

Visites

 595641 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Rechercher sur le site



Bienvenue sur le site du Mouvement Corneille - Centre International Pierre Corneille

 fond.jpg

Éditorial

« Je ne sais ce que c’est, mais je sais qu’il me charme,

      Que je n’en conçois point d’alarme ;

Plus j’ai les yeux sur vous, plus je m’en sens charmer :

Tout ce que j’ai senti n’agissait point de même,

      Et je dirais que je vous aime,

Seigneur, si je savais ce que c’est que d’aimer. […]

Vous soupirez, Seigneur, ainsi que je soupire,

Vos sens comme les miens paraissent interdits,

C’est à moi de m’en taire, à vous de me le dire,

     Et cependant c’est moi qui vous le dis. » (Psyché, III,3)

Cette délicate peinture de l’amour naissant, que Corneille met dans la bouche de Psyché (jusqu'au 4 mars à la Comédie-Française, dans une mise en scène de Véronique Vella), nous offre l’occasion de placer l’année nouvelle sous le signe du cœur : terme cornélien s’il en est, aux sens multiples. Tout le monde a en tête la fameuse question de Don Diègue, « Rodrigue as-tu du cœur ? » : qu’en fera Philippe Car, qui nous propose en mars une adaptation ébouriffée du  Cid (Deux Rives, Rouen) ? La clémence d’Auguste, quelle qu'en soit la source, touche Emilie au « cœur » - elle répète le terme trois fois en sept vers : allons voir l'interprétation qu'en donne Noël Casale au Théâtre de l'Echangeur à Bagnolet fin janvier. Psyché, El Cid ! , Cinna : trois occasions d’arpenter à nouveau l’œuvre de Corneille, et d'y explorer toutes les nuances du coeur . Et côté cœur encore,  un roman historique tendre et malicieux de Richard Goodkin, Les magnifiques mensonges de Madeleine Béjart (ed. La Feuille de thé) où l’on voit Thomas Corneille jouer un rôle … inattendu !

De tout cœur donc, bons spectacles, bonnes lectures, et bonne année !

Myriam Dufour-Maître, présidente du Mouvement Corneille

 
La dernière nouvelle

Maison natale de
Pierre Corneille


Visites commentées :
Côté cour, côté jardin : la nature
dans l’oeuvre de Pierre Corneille.
(Un accompagnement sonore
sera proposé sur tablette)
Sam 20 : 10h, 11h, 14h, 15h,
16h, 17h
Dim 21 : 14h, 15h, 16h, 17h
(durée : 1h)
RDV : 4 rue de la Pie ROUEN
! Sur réservation : 02 76 08 80 88

 

Petit-Couronne

Maison des champs
Musée Pierre Corneille

Maison du XVIIe siècle
ayant appartenu à la famille
Corneille.
Visite libre et présentation
d’une vitrine sur les trésors du
musée.
Sam 20 et dim 21 : de 10h à
12h30 et de 14h à 18h
RDV : 502 rue Pierre
Corneill
e Petit-Couronne

... / ... Lire la suite


 
Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons

Webmaster : Olivier Armand
^ Haut ^